mercredi 22 octobre 2014

L'écume des jours, Boris Vian

Coucou tout le monde, comment allez-vous ?
Comme je vous le disais dans ma dernière liste de lecture, je devais lire L'écume des jours, de Boris Vian, pour mon cours de français.
Je l'ai lu il y a un moment maintenant, mais j'étais trop absorbée par la lecture d'Oraisons pour vous faire la critique de L'écume des jours...
Enfin bref, chose promise chose due, la voilà !

L'écume des jours


Auteur : Boris Vian.
Personnage favori : Je n'ai aimé aucun personnage.. Ah si ! La souris. (lol)
Description : Chick, Alise, Chloé et Colin passent leur temps à dire des choses rigolotes, à écouter Duke Ellington et à patiner. Dans ce monde où les pianos sont des mélangeurs à cocktails, la réalité semble ne pas avoir de prise. On se marie à l'église comme on va à la fête foraine et on ignore le travail, qui se réduit à une usine monstrueuse faisant tache sur le paysage.
Pied de nez aux conventions romanesques et à la morale commune, L'Ecume des jours est un délice verbal et un festin poétique. Jeux de mots, néologismes, décalages incongrus... Vian surenchérit sans cesse, faisant naître comme un vertige chez le lecteur hébété, qui sourit quand il peut. Mais le véritable malaise vient d'ailleurs : ces adolescents éternels à la sensibilité exacerbée constituent des victimes de choix. L'obsession consumériste de Chick, née d'une idolâtrie frénétique pour un certain Jean-Sol Partre, semble vouloir dire que le bonheur ne saurait durer. En effet, l'asphyxie gagne du terrain, et l'on assiste avec effroi au rétrécissement inexorable des appartements. On en veut presque à Vian d'être aussi lucide et de ne pas s'être contenté d'une expérience ludique sur fond de roman d'amour.
Avis : Tout le monde autour de moi me disait "Mon dieu, je n'ai pas aimé ce livre.." ; "Qu'il est bizarre ce bouquin !" ou encore "Tu dois lire L'écume des jours ? Oh ma pauvre...". Très encourageant, n'est-ce pas ? Alors, moi j'essayais de relativiser en me disant qu'il ne pouvait pas être si horrible, ce livre. Et bien, laissez moi vous dire que je me trompais ! Comme le disait si bien mon amie Léa, au début, on l'aime bien. (Mais bon, de là à dire, comme dans le résumé, que c'est un délice verbal et un festin poétique...) Après, on ne l'aime plus. Et à la fin, on a une seule envie, le refermer et ne plus jamais l'ouvrir. C'est exactement ce qu'il s'est passé ! Au départ, je le trouvait divertissant. Il était amusant, quoique vraiment étrange, et sa lecture ne me dérangeait pas. Mais, au fil du temps (je dis ça comme si je l'avais lu pendant trois ans !), il ne m'amusait plus. Je dirais même plus, il m'énervait. Les personnages sont tous étranges, ont des sautes d'humeurs bizarres et des sujets de conversations tout autant grotesques ! Je n'aime pas du tout le style de Boris Vian, mais j'avoue qu'il me tarde de voir le film, pour voir ce qu'ils ont bien pu faire de ce livre pourri  original !
En résumé : Je n'ai pas aimé ce livre du tout, mais je suis néanmoins forcée de le recommander aux gens passionnés de livres sans queue ni tête ! 
Note : 10/20, et encore, je suis gentille...

Et vous, avez-vous lu ce livre ? L'avez-vous plus apprécié que moi ?
Je vous laisse maintenant et vous dit au revoir !

2 commentaires:

  1. Comme toi, au début, c'est "amusant" et à la fin, je n'en pouvais plus !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Heureuse de voir que je ne suis pas la seule ;)

      Supprimer